A propos de mon livre
Si vous avez apprécié le site, vous devriez apprécier mon livre :
Rennes le château, une affaire paradoxale

 
ACCUEIL


 


 
Infos

La vie du site

Après 4 ans de mise en sommeil, le site reprend son activité :

- mises à jour,

- corrections,

- diversification

En espérant que vous y trouverez toujours de nouveaux éléments pour satisfaire à votre curiosité.

Octonovo




Dernière mise à jour
le 30 janvier 2010


L'Histoire
 

A PROPOS DE LA MAQUETTE DITE "DE l'ABBE SAUNIERE"

 

 


La maquette, présentation générale
D.R. Collection privée

 

Ayant acquis une connaissance approfondie des carnets de correspondance de l’abbé SAUNIERE, de nombreuses personnes me demandent régulièrement s’il existe dans ces documents des éléments qui confirmeraient ou infirmeraient la thèse de la maquette dite « de l’abbé SAUNIERE » sur laquelle reposent en grande partie les recherches de M. DOUZET concernant l’affaire de Rennes le château (1).

 

 


Le cartouche de la maquette
D.R. Collection privée

 

RAPPEL DES FAITS

Lors de la conférence qu’il donna au domaine de l’abbé à Rennes le château en août 1995, M. DOUZET a présenté cette maquette et ses premiers travaux. Il déclara avoir trouvé l’objet chez un fondeur accompagné de différents courriers dont un rédigé de la main même de l’abbé Saunière. Bien que celle ci représente manifestement les lieux Saints tels qu'ils se présentaient au début de notre ère, il présentait cette maquette peu ou prou comme une « carte au trésor de Rennes le château» qu’aurait laissé l’abbé sur la fin de sa vie.

De nombreux intervenants dont MM. BOUMENDIL, TAPPA et FERAL déclenchèrent alors un véritable scandale en accusant l’auteur d’être un faussaire et en le sommant de produire des éléments probants pour étayer ses dires. Il fût convenu d’un rendez-vous pour la présentation de certaines pièces mais M. DOUZET ne se présenta finalement pas à ce rendez vous et ne jugea pas opportun d’en fixer un nouveau par la suite pour se disculper des accusations graves portées contre lui (2).

L’affaire semblait donc entendue pour les amateurs de Rennes le château, d’autant plus que Patrick MENSIOR réussit à prouver que ladite maquette, si elle datait bien des années 1900 n’avait rien à voir avec l’affaire de Rennes le château et qu’elle n’avait en aucun cas pu être commandée par l’abbé SAUNIERE (voir à ce sujet une partie de ses conclusions dans son article publié par les amis de l’Insolite). Pour cela il s’appuyait, entre autre, sur des éléments de correspondance connus à l’époque : Les carnets de correspondance 1915-1917, publiés par Pierre JARNAC (3).

Parallèlement, par une interprétation toute personnelle, M. DOUZET reconnut dans le relief inversé d’un moulage de ladite maquette une région plus proche de son domicile et continua ses travaux dans la région de Périllos (66 - Pyrénées Orientales). Il a récemment créé une association de loi 1901 pour faire la promotion de ces recherches parmi d’autres.

A ce jour, il demeure que M. DOUZET n’a jamais produit les documents demandés capables de lever le doute sérieux qui plane sur la sincérité de ses recherches.



La maquette vue de dessus
D.R. Collection privée

 

LES CARNETS DE L’ABBE SAUNIERE

Lors de l’annonce de la redécouverte des carnets de correspondance et de comptabilité de l’abbé SAUNIERE, de nombreuses personnes se sont demandé s’il était fait mention des fameux courriers censés avoir été échangés entre l’abbé SAUNIERE et le concepteur de la maquette.

Dans un premier temps, M. DOUZET a objecté qu’il préférait ne pas communiquer ces lettres parce qu’elles contenaient des informations qu’il souhaitait se réserver ; Je lui ai donc proposé de m’indiquer les dates de ces courriers pour voir si ils étaient enregistrés dans les carnets de l’abbé.

Cette solution ne présentait à priori que des avantages pour lui car elle ne nécessitait pas la présentation des dits documents, juste la communication de leurs dates, et si l’information était confirmée, il ne serait plus en butte aux accusations qui le poursuivent depuis maintenant 10 ans.

Or, avec des méthodes qui m’ont personnellement semblées être des manoeuvres dilatoires (en particulier par sa propension à répondre par des libellés incroyablement développés à des questions simples qui ne nécessitaient normalement qu’un oui ou qu’un non,), et malgré la promesse formelle qu’il m’en avait faite en public, M. DOUZET n’a finalement pas souhaité me communiquer ces dates.

Depuis, j’ai personnellement terminé mon étude des carnets de l’abbé SAUNIERE et je peux affirmer que je n’ai trouvé trace d’aucun élément capable de confirmer les dires de M. DOUZET.

  • Concernant les carnets de comptabilité :
    • · Il n’existe aucune facture afférente à la dite maquette.
    • · Il n’existe aucune facture pour des instruments de mesure ou d’optique tels que ceux décrits par M. DOUZET et dont aurait eu besoin l’abbé SAUNIERE pour la réalisation d'une maquette topographique.
    • · Il n’existe aucune facture de location de calèche ou de location immobilière à Lyon, tout particulièrement rue de Macchabées.
    • · Il n’existe aucune trace de facture de voyage à Lyon, Durban des Corbières ou Périllos

 

  • Concernant les carnets de correspondance :
    • · Il n’existe aucune trace des courriers cités par M. DOUZET concernant une éventuelle maquette topographique.
    • · Il n’existe aucune trace des voyages à Lyon qu’est censé avoir effectué l’abbé SAUNIERE alors que ses voyages pour d’autre destinations sont souvent parfaitement apparents.
    • · Il n’existe aucune trace de ses éventuels déplacements à Durban des Corbières ou à Périllos, ni de l’entretien d’une relation suivie avec qui que ce soit à cet endroit.
    • · Il n’existe pas de trace d’une commande des instruments d’optique ou de mesure dont aurait eu besoin l’abbé SAUNIERE pour la réalisation de sa maquette topographique.
    • · Il n’existe aucune trace de commande de calèche ou de location immobilière à Lyon, tout particulièrement rue de Macchabées.

D'autre part, je n'ai pas trouvé non plus de lien entre Bérenger SAUNIERE et les véritables commenditaires de cette maquette qui avait à l'origine une vocation éducative et qui a été réalisée en réalité à plusieurs dizaines d'exemplaires à l'époque.

A l’objection prévisible que ces affaires étant secrètes, l’abbé SAUNIERE n’en aurait pas fait mention dans ses carnets, je réponds que lors de son procès, l’abbé SAUNIERE nie avoir tenu de tels carnets et que cela a participé à sa condamnation. Qu’en conséquence ce que l’abbé voulait cacher aux enquêteurs de l’époque est plus que probablement noté dans ces carnets.

 


Un des autres exemplaire de la maquette
tel qu'exposé à Jérusalem dans son rôle didactique.

D.R. Collection privée

 

CONCLUSIONS

M. DOUZET est depuis de très nombreuses années la cible de critiques et d’accusations qui portent gravement atteinte à la crédibilité des travaux qu’il a engagés à partir de l’étude de la maquette dite « de l’abbé SAUNIERE ».

Il n’a pas souhaité faire le nécessaire pour tenter de lever ces doutes, et s’est même soustrait aux différentes propositions qui lui ont été faites pour soutenir ses thèses après avoir donné publiquement son accord.

Les travaux menés de façon documentée et raisonnée par M. Patrick MENSIOR me semblent tout à fait probants. Ils invalident les théories de M. DOUZET.

Mes propres recherches ne m’ont à aucun moment permis de lever les doutes sérieux qui pèsent sur la crédibilité des travaux de M. DOUZET.

Mon avis est donc, qu’en l’état actuel des justifications, il faut considérer ces travaux comme une oeuvre d’imagination.

Suite à cet article, M. DOUZET a édité une réponse sur son propre site Internet :
www.societe-perillos.com/maquette_89.htm

 

(1) Les théories de M. DOUZET ayant pris un volume considérable, cet article ne porte que sur la dite maquette et ses implications supposées. Je précise à nouveau que les éléments sur lesquels je m’appuie sont essentiellement issus de l’examen attentif des carnets de l’abbé SAUNIERE.

(2) Au sujet des évènements de 1995, lire : ROBIN Jean- Luc - Rennes le château, le secret de SAUNIERE (Editions Sud Ouest - 2005) pp. 102 et suivantes.

(3) Editions Couleur Ocre

D.R. Octonovo avril 2005


A propos de Octonovo | Copinages | Lettre d'information | Droits

La liste de diffusion est effective depuis janvier 2002. Elle est déclarée à la CNIL et ne sera en aucun cas revendue, cédée pour exploitation etc...
- Copyright © 2003-2010, Octonovo.org - Tous droits réservés -