A propos de mon livre
Si vous avez apprécié le site, vous devriez apprécier mon livre :
Rennes le château, une affaire paradoxale

 
ACCUEIL


 


 
Infos

La vie du site

Après 4 ans de mise en sommeil, le site reprend son activité :

- mises à jour,

- corrections,

- diversification

En espérant que vous y trouverez toujours de nouveaux éléments pour satisfaire à votre curiosité.

Octonovo




Dernière mise à jour
le 30 janvier 2010



Bibliothèque
 

Article suivant

LA SEMAINE RELIGIEUSE DE CARCASSONNE

 13 septembre 1885, p. 486-488.

LES CATHOLIQUES ET LE DEVOIR ELECTORAL

On lit sous ce titre dans la Semaine Religieuse de Paris: Les rédacteurs de la Semaine Religieuse ont été souvent interrogés, en ces derniers temps, au sujet des élections générales. On nous demandait si nous n'avions pas reçu quelques instructions de l'autorité ecclésiastique, pour guider le clergé et les fidèles en cet acte si important de la vie publique.

Nous n'avons rien reçu et nous ne pensons pas devoir rien recevoir.

Certes, la situation est plus grave que jamais; il semble même que c'est une question de vie ou de mort qui va s'agiter pour l'Eglise de France dans le scrutin du mois d'Octobre, et on comprend le désir qu'ont les chrétiens d'entendre, en cette circonstance, la voix de leurs chefs.

Mais les ennemis de l'Eglise, francs-maçons, libres penseurs, athées, ont tant abusé, depuis quelques années, de toutes les paroles de l'autorité ecclésiastique; ils ont si odieusement dénaturé les actes les plus sages; ils ont fait en tout et partout au clergé une telle guerre, que ceux qui ont mission d'instruire les fidèles semblent croire plus utile de garder le silence, toutes les fois que le devoir évident de leur charge ne les oblige pas à intervenir.

Or, il y a tout lieu de craindre, s'ils parlent aujourd'hui, que leurs paroles ne soulèvent les accusations injustes que nous entendons répéter depuis dix années. C'est en vain que l'Eglise se tient en dehors de toute politique particulière, qu'elle défend seulement les principes de l'ordre moral et social et qu'elle s'accommode de toutes les formes de gouvernement, pourvu que ses principes nécessaires soient respectés : on prétendra la mêler aux conflits des partis, aux discussions de personnes; on se hâtera de dénaturer ses paroles, de travestir ses actes.

Y a-t-il, d'ailleurs, une absolue nécessité d'intervenir pour éclairer les consciences et résoudre les questions douteuses ?

Nous ne le pensons pas. Car quelles instructions l'autorité ecclésiastique pourrait-elle donner, qui ne ressortent avec la plus grande clarté de la situation même où se trouve la religion dans notre pays, et ne s'imposent, avant toute circulaire et tout manifeste, à la conscience des chrétiens?

Jamais, peut-être, la situation ne fut plus nette, ni le devoir plus certain.

Notre société politique est partagée en deux portions très inégales. Il y a la nation elle-même, qui est restée catholique, qui veut conserver le culte catholique et qui désire ardemment la pacification religieuse. A l'opposé, il y a un parti bruyant, auquel la haine irréligieuse paraît donner des forces. Ces hommes demandent la séparation de l'Eglise et de l'Etat, l'instruction athée; ils poursuivent de toute manière et en toute rencontre la destruction du catholicisme et des institutions catholiques; ils osent espérer que les prochaines élections leur donneront définitivement le pouvoir, pour vaincre en cette lutte impie.

Parmi ces ennemis de la religion, quelques-uns veulent être prudents. Ils croient opportun de dissimuler le but auquel ils tendent, afin de ne pas effrayer les électeurs des campagnes; ils vont lentement; ils déclarent qu'ils respecteront le budget des cultes, qu'ils conserveront le Concordat, mais ils ne se serviront de ce traité de paix que pour faire une sourde guerre à l'Eglise.

Un chrétien ne saurait donc hésiter un seul instant pour choisir celle de ces deux politiques à laquelle il accordera son vote. Prêter son suffrage aux candidats qui veulent continuer la lutte contre l'Eglise et le clergé, ou la lutte violente ou la lutte hypocrite, ce serait violer le plus sacré des devoirs et donner main forte aux persécuteurs, ce serait trahir la foi chrétienne.

Il ne paraît pas qu'il soit davantage nécessaire de rappeler les règles de conduite qui s'imposent au clergé durant la période des élections.

Attaqué chaque jour dans les feuilles publiques, devenu pour plusieurs un ennemi des institutions présentes, calomnié et condamné dans les assemblées législatives, en butte à la défiance et aux mesures mesquines ou violentes du pouvoir, le clergé de France donne un des plus beaux exemples de dignité et de sagesse qu'on ait vus en aucun temps. S'il a défendu, sans nulle défaillance, les intérêts sacrés qui lui sont confiés, il ne s'est pas laissé entraîner au-delà de la ligne qui lui est tracée. Il n'a pas répondu à la haine par la haine. Il n'a pas abaissé et déconsidéré son ministère en le faisant servir aux ambitions des partis politiques; il n'a pas pris part à ces réunions électorales publiques, où sa parole et sa présence même eussent paru déplacées.

Voilà ce qu'a fait le clergé, et sans aucun doute, dans les circonstances présentes, il gardera la même réserve.

Mais le prêtre est citoyen, il est électeur. Il a donc le droit inaliénable de donner son suffrage; il a, comme tous les citoyens, le droit de conseiller, d'éclairer le suffrage des autres électeurs qui ont confiance en sa sagesse, sa probité et ses lumières, et viennent le consulter en dehors de l'exercice de son ministère. Ces droits et ces devoirs du clergé, tous les connaissent, même ceux qui feignent de les ignorer : il n'était donc pas nécessaire qu'on les leur rappelât.

Voilà, si nous ne nous trompons, les raisons qui ont persuadé à l'autorité ecclésiastique de garder le silence à la veille d'élections dont le succès importe souverainement à la religion.

 



A propos de Octonovo | Copinages | Lettre d'information | Droits

La liste de diffusion est effective depuis janvier 2002. Elle est déclarée à la CNIL et ne sera en aucun cas revendue, cédée pour exploitation etc...
- Copyright © 2003-2010, Octonovo.org - Tous droits réservés -