Recherche
   

 
ACCUEIL


 


 
Infos

Je recherche

les numéros de la revue Circuit pour compléter ma collection.

Me joindre

D'autre part j'ai perdu le contact avec la famille DE CHEFDEBIEN

Si quelqu'un pouvait nous remettre en relation.

Avec mes remerciements

Octonovo




Dernière mise à jour
le 30 juin 2005


Bibliothèque
 

Notice nécrologique de l'abbé GELIS dans la semaine religieuse de Carcassonne

Vous pouvez trouver l'original de cet article dans "La semaine Religieuse de Carcassonne" du 5 novembre 1897, page 1050 et 1051.

 

M. l'Abbé Gélis, curé de Coustaussa.

Un crime horrible a été commis dans la nuit de dimanche à lundi, dans la paroisse de Coustaussa: M. l'Abbé Gélis est tombé victime d'un assassinat et on l'a trouvé, criblé de blessures à la tête, étendu dans la cuisine du presbytère, baignant dans son sang.

On verse de douces larmes à la mort d'un prêtre qui s'endort dans la paix du Seigneur, entouré des siens et consolé à la dernière heure par le secours de la religion; devant le cadavre ensanglanté d'un prêtre , on maudit, dans un sentiment d'horreur, la main sacrilège qui l'a frappé. Ainsi, la nouvelle de cette épouvantable forfait a jeté la consternation, non seulement dans la paroisse de Cousrtaussa, mais encore le diocèse tout entier.

On se perd en conjecture sur le mobile qui a poussé le meurtrier. Le mystère plane encore sur ce douloureux évènement bien que le Parquet et la gendarmerie travaillent avec la plus louable activité à établir les responsabilités.

M. l'abbé Gelis était un prêtre pieux, qui reproduisait dans sa conduite toute la douceur de caractère qui convient à un ministre de Jésus-Christ.

Aussi, jouissait il de l'estime et de l'affection de ses paroissiens, au service desquels il s'était dévoué depuis 40 ans. Confondant dans cette même affection les fidèles de Coustaussa et ceux de Cassagne, son annexe. Qui aurait jamais cru qu'il trouverait dans cette paroisse une fin aussi tragique et aussi lamentable?

Né à Villesèque, Lande le 1er avril 1827, M. Gélis (Jean-Antoine-Maurice) fût d'abord vicaire à Durban et ensuite curé de Lanet, d'ou il fût transféré à Coustaussa.

Les obsèques de la vénérable victime ont eu lieu mercredi sous la présidence de M. Cantegril, Vicaire Général, délégué par Monseigneur l'Evèque, profondément affligé de la perte de ce bon prêtre.

Autour de M. le Vicaire Général, on remarquait M. le curé doyen de Couiza et MM. les curés de Rennes-les-Bains, Montazels, Luc-sur-Aude, Arques, Rennes-le-Château et Antugnac.

M. le Maire de Coustaussa, MM. les instituteurs de Coustaussa et de Cassagnes et toute la population de la paroisse s'étaient fait un devoir d'accompagner la dépouille mortelle du bon pasteur à sa dernière demeure.

Avant l'absoute, M. le Vicaire Général, en quelques mots pleins de coeur, a dit la part que prend Monseigneur au deuil de la paroisse et a relevé les qualités sacerdotales du regretté M. Gélis.

Le deuil était conduit par l'abbé Malot, neveu de la victime, accompagné par M. Journet, curé d'Espéraza, et par M. catuffe, curé de Pieusse.

Que le clergé et les fidèles se souviennent dans leurs prières de ce bon prêtre si cruellement enlevé à sa famille et au diocèse!

La Semaine religieuse offre ses plus vives condoléances à M. l'abbé Malot et à sa famille.

 



A propos de Octonovo | Copinages | Lettre d'information | Droits

La liste de diffusion est effective depuis janvier 2002. Elle est déclarée à la CNIL et ne sera en aucun cas revendue, cédée pour exploitation etc...
- Copyright © 2003, Octonovo.org - Tous droits réservés -

Réalisé par