A propos de mon livre
Si vous avez apprécié le site, vous devriez apprécier mon livre :
Rennes le château, une affaire paradoxale

 
ACCUEIL


 


 
Infos

La vie du site

Après 4 ans de mise en sommeil, le site reprend son activité :

- mises à jour,

- corrections,

- diversification

En espérant que vous y trouverez toujours de nouveaux éléments pour satisfaire à votre curiosité.

Octonovo




Dernière mise à jour
le 30 janvier 2010



Bibliothèque
 

Nécrologie de l'abbé Henri BOUDET
parue dans
la Semaine religieuse de Carcassonne
du 10 avril 1915

Vous pouvez retrouver l'original de cet article dans "La semaine religieuse de Carcassonne" d'Avril 1915, pages 143 et 144.

 

M. l'Abbé BOUDET

Deux mois à peine se sont écoulés entre la mort de M. l'Abbé Rescanières et celle de l'Abbé BOUDET. La paroisse de Rennes-les-Bains est deux fois en deuil. C'est le mardi saint à 7 heures du soir que mourrait à Axat, après d'atroces souffrances, ce grand patient depuis si longtemps crucifié par la maladie, et c'est le jeudi saint, à 9 heures du matin, qu'une suite nombreuse de parents et d'amis accompagnait à sa dernière demeure ce modèle de sacerdoce.

Plusieurs fidèles de Rennes-les-Bains représentaient la paroisse reconnaissante et dévouée.

Né à Quillan, tour à tour vicaire à Caunes, curé de Festes et Saint André, c'est à Rennes-les-Bains surtout que M. l'Abbé BOUDET exerça son ministère. Il y demeura 42 ans et grace à sa vaste érudition et à son éminente piété, il accrut la renommée de cette station balnéaire, déjà si bienfaisante, et il en fit une vraie clinique spirituelle.

Avec une rare discrétion et sans rien perdre de sa dignité de prêtre, il sut montrer qu'une bonne hygiène morale etait indispensable pour préserver et conserver la santé; il sut montrer la bonté divine, mettant le plus souvent le remède à coté du mal et inspirant aux malades la douceur et la résignation si favorables aux bons résultats de la cure. Par son affabilité, il sut combattre la tristesse et l'abattement parfois cause des insuccès de la science; par son humilité, il atteignit le mal du siècle: "c'est une lutte d'importance", disait-il; Par son austérité et ses mortifications, il réagit contre le vice abject et ses suites déplorables pour l'organisme humain et les intérêts vitaux de la famille; par sa gravité et sa modération, par sa haute culture, il fît aimer la vérité qui libère l'homme des entraves de ses passions; enfin par sa piété, il inspira la confiance en Jésus, l'Homme Dieu, le celeste guérisseur et le rémunérateur des patients efforts de cette science sacrée qui se rapproche tant de l'oeuvre créatrice en sauvegardant et prolongeant la vie.

Tous ceux qui ont connu M. l'Abbé BOUDET et qui l'ont vu à l'oeuvre pendant son long séjour à Rennes-les-Bains rendront témoignage à la véracité de ce portrait, hélas! trop rapidement et trop faiblement ébauché.

A quelle source vive puisait ce saint prêtre pour alimenter sa vertu? Il ne sera pas indiscret maintenant de dire qu'il avait toujours refusé de quitter sa chère paroisse. Comme on lui faisait un jour ressortir les avantages offerts et qu'il aurait eu quelques raisons d'accepter, après tant de sacrifices consentis, il répondit; "J'aime la pauvreté, elle et moi avons toujours fait bon ménage". Cet émule du bienheureux curé d'Ars ne pouvait faire que du bien.

Les prêtres nombreux venus chaque année et les fidèles baigneurs habitués de Rennes auront une intention dans leurs prières pour celui qui a toujours souffert de ne pouvoir leur être plus utile et qui s'est tant dédommagé en offrant ses souffrances et ses douleurs en réparation.

"La responsabilité d'un curé est chose écrasante, ici plus que partout ailleurs!" disait il souvent, et si on ne l'eut rassuré, malgré son vif désir de mourir à Rennes, il se serait retiré bien plus tôt dans la maison de son frère ou l'appelaient tant de souvenirs, son amour du silence et de l'obscurité et le soin si nécessaire d'une soeur dévouée qui devaient lui permettre dans sa retraite d'Axat de dire la messe encore 11 mois après son départ de Rennes-les-Bains.

Cher M. BOUDET, votre paroisse aurait été bienheureuse de posséder vos précieux restes, votre tombe aurait été un lieu de pieux pélerinage pour tous les chrétiens reconnaissants de Rennes et de la contrée.

Si cette satisfaction nous est refusée, vos fidèles et vos amis n'en auront pas moins le culte du souvenir et vous resterez toujours pour tous le curé de Rennes-les-Bains et le père le plus honoré et le plus aimé de la paroisse.

Les tombes de votre mère et de votre soeur nous demeurent et, comme par le passé, nous les visiteront souvent et en priant pour elles, nous prierons pour vous.

Nous offrons nos vives condoléances à Mme BOUDET et à tous les parents du cher défunt.

Un Ami

 



A propos de Octonovo | Copinages | Lettre d'information | Droits

La liste de diffusion est effective depuis janvier 2002. Elle est déclarée à la CNIL et ne sera en aucun cas revendue, cédée pour exploitation etc...
- Copyright © 2003-2010, Octonovo.org - Tous droits réservés -