A propos de mon livre
Si vous avez apprécié le site, vous devriez apprécier mon livre :
Rennes le château, une affaire paradoxale

 
ACCUEIL


 


 
Infos

La vie du site

Après 4 ans de mise en sommeil, le site reprend son activité :

- mises à jour,

- corrections,

- diversification

En espérant que vous y trouverez toujours de nouveaux éléments pour satisfaire à votre curiosité.

Octonovo




Dernière mise à jour
le 30 janvier 2010


L'Histoire
 


< Retour

BIOGRAPHIE

Monseigneur Félix Arsène BILLARD

1829-1901

Monseigneur Félix Arsène BILLARD, évêque de Carcassonne de 1881 à 1901 est souvent considéré comme le protecteur de l'abbé SAUNIERE, qui aurait considéré ses constructions et ses oeuvres d'un oeil bienveillant.

En réalité il n'existe à ce jour aucun document en faveur de relations autre que purement professionnelle. En particuliers l'abbé ne note aucune correspondance dans ses carnets.

Ces légendes doivent donc être prises avec beaucoup de prudence au plan historique.

Il est né le 23 octobre 1829, à Saint Valéry en Caux, d'un père tonnelier et d'une mère mercière, sa famille était solidement établie. Il mena l'essentiel de sa carrière ecclésiastique dans sa Normandie natale, avant d'être nommé Évêque de Carcassonne en remplacement de Monseigneur LEULLIEUX.

Sa carrière ecclésiastique :

4 octobre 1850 Professeur à l'institution de Join Lambert.
17 décembre 1853 Ordination
29 juin 1858 Vicaire à Saint Rémy de Dieppe
2 février 1860 Vicaire à Saint Patrice de Rouen
14 novembre 1863 Vicaire à la cathédrale de Rouen
10 août 1868 Curé de Caudebec les Elbeuf
1er janvier 1877 Chanoine titulaire
10 janvier 1880 Vicaire général
17 février 1881 Évêque nommé à Carcassonne

Parmi ses principales réalisations, notons la construction d'une église à Caudebec les Elbeufs vers 1870 et son engagement en faveur de la restauration du monastère de Prouille (Bérenger SAUNIERE avait donc affaire à un connaisseur en la matière). C'est aussi lui qui favorisa la création de nombreuses écoles libres et attira dans le diocèse les Petites Soeurs des Pauvres.

Par contre, son honnêteté a été sujette à caution de son vivant même. Pour reprendre la phrase de l'un de ses plus méchants détracteurs, l'abbé LABORDE : "Mais la caisse aurait eu à sa tête un malhonnête homme d'évêque que ce malhonnête homme ne s'y serait pas pris autrement que l'a fait, pendant 19 ans, sa grandeur Monseigneur BILLARD". Ses pêchés mignons semblent avoir été le détournement de l'argent de la caisse de retraite du diocèse (on lui en reprocha tout du moins la gestion) et la captation d'héritages, ce qui lui valut au moins un procès en 1891. Ce dernier a été intenté pour une succession d'un montant de 1.200.000 francs Or (Bérenger SAUNIERE évaluait le montant de ses travaux à 193.150 francs Or en 1911, à titre de comparaison).

Atteint d'une paralysie début 1898, probablement à la suite d'un accident vasculaire cérébral, il est décrit par les services de la Préfecture comme étant "dans un état d'idiotisme complet". Il passa ses dernières années impotent, aux bons soins des Soeurs.

Il fût peu avant 1900 frappé d'une suspense de 3 mois pour sa gestion des biens du diocèse.

Il mourut le 3 décembre 1901.

Pour en savoir plus:

Pierre JARNAC consacre une excellente étude à Monseigneur BILLARD dans Les archives de Rennes-le-château page 457.

Parle moi de Rennes-le-château, 2008 -

 




< Retour


A propos de Octonovo | Copinages | Lettre d'information | Droits

La liste de diffusion est effective depuis janvier 2002. Elle est déclarée à la CNIL et ne sera en aucun cas revendue, cédée pour exploitation etc...
- Copyright © 2003-2010, Octonovo.org - Tous droits réservés -